Lire ne nuit pas du tout à la santé!

 

 

Catsfee2 1

 

  • Pouvez-vous vous présenter ?

BAILE : Baile Baedrick.  Le héros, je suppose, et ex-star. (euh petite fée....il nous fait quoi là....)(Euuh un caprice d'ex-star?)

JADE : Baile…

BAILE : Quoi ? Je ne vais pas leur faire croire que je suis une valeur montante du cinéma ? (bon ils sont partis à se prendre la tête, on va s'amuser avec eux)

JADE : Disons que pendant le roman tu enregistres juste un CD et joue dans un film.( ex star.... il plaisante, je suis en train de rêver, pince moi Petite fée) (Okaaaay Voilà te plains pas après si t'as mal!) (aieeeeeeeeeeeeeeeeee t'es folle)

BAILE :  Bah, ça ne veut pas dire grand-chose. Tu pourrais aussi te présenter, au lieu de t’amuser à critiquer ma manière de faire ?

JADE : Je pourrais.

BAILE :  Jade ! (et c'est reparti *je lève les yeux au ciel*.... heureusement que je n'ai rien de prévu) (Qu'est ce qui se passe c'est la première fois que ça se passe comme ça!)

JADE : OK, Jade Cornell, libraire. L’héroïne. Mais de nous deux, tu es celui qui va intéresser les gens, je t’assure. (ouep .....*oups tu crois qu'ils m'ont entendu*) (Tu ne parles pas discrêtement parfois... )

  • Que penses-tu du caractère que ton auteur t’a collé à la peau ?

JADE : Je peux répondre pour lui ! Il est trop sombre.

BAILE :  Heureusement que tu es la bout-en-train de nous deux.

JADE : Écoute, si aucun de nous deux ne semble drôle, personne n’achètera le livre… Fais une blague.

BAILE :  Vraiment ?

JADE : Quoi, tu es à l’aise avec les interviews : c’est toi la star.

BAILE :  Ex. Et je déteste les interviews, on a accepté pour faire plaisir à l’auteure. Il paraît qu’elle a eu du mal avec nous. (bah je la comprends)

JADE : Je ne vois pas pourquoi, je nous trouve super conciliants.

BAILE :  Jade, sérieusement ? Tu es la femme la plus têtue que j’ai jamais rencontrée !

JADE : Les hommes disent ça quand ils ne savent plus quoi dire, Baile. Question suivante !

BAILE :  On a répondu à la question ?

JADE : Je ne sais pas. Sûrement, tout le monde pourra en tirer ses conclusions… (un cachet d'aspirine s'il vous plait) (Paracétamol, Iburofen? J'ai tout ce qu'il faut) (vas y donne...)

  • Qu’aimes-tu par-dessus tout dans la vie ?

JADE : Comment on est censés ne pas répondre quelque chose de bateau ? Je suis libraire, qu’est-ce qu’on en déduit sur moi ?

BAILE : Tu vas finir par être désagréable, chut. Elle aime les livres et ses chats. Elle a des loisirs étranges : elle va aux puces et elle achète des pattes de… (oui, tu m'as fait trop rire avec cela..... et cela fonctionne vraiment.... allez dis moi.....)

JADE : Ne parle pas de ça, tu spoiles l’histoire ! Si tu fais ça, l’auteure va te tuer. Et elle prévient partout que l’histoire est sombre, qu’elle aime bien Shakespeare… Méfie-toi, il paraît que Roméo et Juliette aussi étaient « conciliants ».  Il a raison : j’aime les chats, le thé, les livres… les vieux films de l’âge d’or d’Hollywood et New York. Même si je suis d’origine française, c’est là que je me sens le mieux. 

BAILE :  Tu aurais pu parler de moi, non ? Nous sommes les héros d’une « romance ».

JADE : J’aurais pu... Fais pas cette tête ! A ton tour. Alors il aime la musique. Le cinéma, il parle en même temps que les acteurs pendant certains films, c’est assez mignon.  Et son chien, Cash. Il est plutôt chien. J’oublie quelque chose ? (moi je sais.... mais je vais spoiler et Fanny va me hurler dessus)

BAILE : Je dirais bien…  laisse tomber, on en reparlera en privé. Et ta philosophie dans la vie ?

Je te la laisse celle-là, je ne voudrais pas leur faire peur.

JADE : Merci, Baile, j’apprécie à sa juste valeur ta galanterie orientée.

BAILE :  Hein ? Je ne suis pas galant ?

JADE : Quand ça t’arrange. Genre : là. Question suivante !

BAILE : Tu n’as pas répondu.

JADE : Ah… « Pour vivre heureux, vivons cachés. »  d’où l’idée de vivre dans la ville qui ne dort jamais.

BAILE :  Mmmh… là je dois dire « sans commentaire » ?

JADE : Tu n’avais qu’à répondre ! D’ailleurs j’aimerais bien que tu répondes. Je suis déjà la seule à bosser à la librairie, si je me coltine seule l’interview j’irais me plaindre à l’auteur.

BAILE : Je ne crois pas avoir de philosophie très marquée… Et je viens de faire un genre de jeu de mots, tu ne pourras plus m’emmerder avec ça.

JADE : Hein ?

BAILE : Marqué… Tu connais le titre du livre ?

JADE : Non, je n’écoute jamais l’auteure quand elle parle.

BAILE : Ça ne m’étonne pas… Sinon, il y aurait peut-être ce que j’ai appris, le texte de ma dernière audition ?
JADE : Alors, cette phrase de ton audition ?

BAILE : « Dans la grisaille du présent, nous attendons un jour nouveau, une vie nouvelle, un printemps nouveau, une rédemption, un rachat, une revanche, une révolte. » C’est d’Alberoni, ça vient de « Le Choc amoureux ».  Et ma vie se résume peut-être à ça…

JADE : La rédemption ?

BAILE : Un choc… assez brutal dans son genre. Ne me regarde pas comme ça, je sais ce que tu penses. Qu’est-ce que tu penses de « L’obscurité ne chasse pas l’obscurité, seule la lumière peut le faire. » de Martin Luther King.

JADE : … C’était un grand homme, en tout cas.

BAILE : Au moins les lectrices ont dû comprendre que tu étais maître en art de l’esquive. ( tu as saisi quelque chose Petite fée.... )

  • Comment te décrirais-tu physiquement ? Comme ton auteur l’a fait ? (Fais-nous fantasmer !)

JADE : Il est beau. A sa manière à lui parce qu’ il fait semblant de ressembler à Frankenstein. Donc je réponds pour lui. Bon, il a une légère…

BAILE : Légère ? Tu te fous de moi ?

JADE : Cicatrice sur la joue.

BAILE :  J’ai une énorme cicatrice en travers de la tronche. Ça, c’est la vérité. Ne leurs mens pas. Je suis grand et brun. Et barbu. J’oublie quelque chose ? (euh on sent fou de sa cicatrice, il dégage un truc de fou, tu trouves pas, c'est où il veut quand il veut....quoi...j'ai encore parlé tout haut...) (Grillée encore une fois! Noon mais t'es vraiment pas discrète, un jour tu vas te faire avoir à ton propre jeu & ne pas savoir quoi répondre... Help! SOS! Messages codés comme les indiens... Houston, on a un problème! Mini Fée déraille!)

JADE : Je ne mentais pas. Il est beau gosse, il a même gagné des prix genre « le beau gosse de l’année » de Glamour magazine, il l’a juste oublié. Et pour ta gouverne, les femmes se foutent des cicatrices. (Je confirme)

BAILE : Si tu le dis. Et toi ?

JADE : Rien à signaler.
BAILE : Elle est jolie. Menue et fine, brune…  Elle ressemble à un kaléidoscope. Il y a la lumière, les morceaux… le changement incessant.(j'adore)

JADE : Tu t’égares. Petite, brune et mince. Ça suffit comme description. Question suivante ?

  • Te sens-tu bien dans ton rôle ?

BAILE :  Quand je joue un rôle, je suis toujours plus à l’aise, oui.

JADE : Je ne suis pas sûre que c’était le sens de la question. 

BAILE :  Suivante ! Quoi ? Oh ça va lève pas les yeux au ciel. Et toi, qu’est-ce que tu penses de jouer un rôle ? Que penses-tu de ton rôle ?

JADE : Franchement ? Je… fais mon possible pour le tenir.

BAILE : Et donner le change ?

JADE : Tu as raison : suivante ! (euhhhhhh et nos réponses......)

  • Qu’aimerais-tu réellement dire aux autres personnages du livre ?

BAILE :  … J’adore Becca, la voisine de Jade. Une espèce de hippy médium, baba cool, bio tout ce que vous voulez. Sur le papier, c’est horrible, non ? En vrai elle est géniale. Je ne crois pas lui avoir jamais dit…

JADE : Tout le monde adore Becca. Elle est lunaire. Bon elle a de gros défauts mais…

JADE : Merci. C’est vrai que j’ai de la chance. Donc je dis merci à mes proches de me supporter depuis si longtemps.

BAILE :  Et à moi, tu me dirais quoi ?

JADE : Que j’ai confiance en ton étoile. Ou que tu en redeviennes une, je ne sais pas trop. J’ai plus confiance en ton potentiel que toi. Tu devrais… y croire. Non ! Plus de questions ! Tu es vraiment curieux… Et moi ? Tu me dirais quoi ?

BAILE : De croire en moi à tous les niveaux. Ou de croire en toi. Peut-être qu’on devrait en parler dans le livre, en fait.

JADE : Peut-être…

  • Comment te vois-tu dans dix ans ?

BAILE : Je n’ai pas la réponse, il fallait faire une interview de l’auteur.

JADE : J’espère que Anne et Karénine (ce sont mes chats) seront encore avec moi.

BAILE : C’est la seule chose que tu trouves à répondre… Ne hausse pas les épaules !

JADE : « Je n’ai pas la réponse, il fallait faire une interview de l’auteur. » (non, non, non, je sens qu'ils ne vont pas répondre)

BAILE : Eh ! M’imite pas… Et c’est quoi cette voix que tu me donnes ?

JADE : Genre basse et sexy ? Si, ça te ressemble.

BAILE : Tu me trouves sexy ? (moi oui lol)

JADE : Question suivante ! et voilà bingo, petite fée fait quelque chose bordel!!!!!!!!!!!! euuh que faire?? bah trouves grouilles toi J'assomme qui en premier? les deux c'est possible ;)

  • Aimes-tu ton auteur ? Que pourrait-il améliorer ? (Vas-y, crache le morceau ! Dis-nous tout ! Enfin presque si tu veux continuer à vivre ! )

BAILE : Franchement ? J’ai le droit de dire qu’elle aurait pu donner moins de caractère à…

JADE : Fais très attention à ce que tu vas dire. Vraiment.

BAILE : Une certaine personne. Je pense que les lectrices seraient de mon avis et qu’elles seraient prêtes à signer une pétition. Et toi ? Qu’est ce que tu penses de l’auteur ?

JADE : Une sadique. Franchement ! T’as vu notre livre ? Il y en a d’autres, elle les envoie en vacances dans des camping de luxe. Nous, elle situe notre histoire à New York en hiver : il caille grave là-bas ! Elle n’a aucune pitié, on s’en prend plein la tête… Je propose qu’on la fasse soigner. Ainsi elle n’écrira plus de livres et ne torturera plus aucun personnage.

BAILE : Je pense qu’elle va mettre un véto à l’interview si tu continues. (non elle n'a aucun droit..... quoi pour une fois qu'ils répondent, oh zut ma breeeee, tu m'ennuies , je vais bouder dans mon coin) J'aiii rien faiiit! (tu rigoles, tu viens de me faire ton regard de la mort) Moi?? Jamais! Je n'ai pas de regard de la mort! * Regard de la mort qui tue sans mes lunettes *

JADE : On a le droit d’alerter l’opinion publique, non ? Elle aurait aussi pu me donner des collaborateurs plus travailleurs, pas des glandeurs. Il y a aussi ma bibliothèque dans mon appart’, j’en voudrais une légèrement plus grande. Tant qu’à y être, elle aurait pu mettre une touche de fantastique, avec une bibliothèque qui…

BAILE : Jade ! Si elle avait mis plus de livres dans ton appart, tu n’aurais pas pu y entrer.

JADE : Je savais que tu étais de son côté !

  • Une chanson qui te représente ?

BAILE : Une ? Dix, je dois pouvoir trouver. Ou alors je ne l’ai pas encore composée, mais j’y travaille.

JADE : Je n’ai pas la culture de Baile sur le sujet. J’aime le silence, ou peut-être une pièce de piano ? Tu me l’écrirais ?

BAILE : Je ne sais pas si un album suffirait, Jade.

JADE : Je crois que tu me dragues.

BAILE : Toujours, il est temps que tu le remarques.

JADE : Ecris l’album et on verra.

  • Que dirais-tu aux lecteurs de ton auteur ?

BAILE : Eh bien… Notre auteure adore notre histoire, elle espère qu’on ne vous a pas fait peur… Tu crois que l’interview reflète le roman ?

JADE : Je crois qu’on a empiré la situation. Personne ne risque de l’acheter après ça…( sérieusement lisez leur histoire, elle mérite d'être connue, Jade et Baile sont deux belles âmes malgré que cette itv a été dure)

BAILE : Je pense la même chose.

JADE : On dirait quoi aux lecteurs, Baile ? Faudrait répondre à une question  correctement.

BAILE : … Achetez le livre, on est incapables de vous en parler nous-mêmes. C’est la conclusion à tirer de tout ça.  Vous n’y trouverez assurément pas de réponses mais vous pouvez toujours chercher les questions entre les lignes, ça il y en a…

JADE : Mais c’est excellent ! Teasing !  Enfin on avance. Et achetez le livre parce que Baile est craquant. Il y a la cicatrice, il est en pleine… comment tu as dit ? Rédemption. Un beau gosse en quête de rédemption et torturé, quelle femme peut y résister ?

BAILE : J’ai l’impression que tu vires maquerelle, tu me fais peur.

JADE : Et nous tenons à préciser : en cas de réclamation, de toute façon, c’est l’auteure qui prend !

 

Et la dernière pour la fin ! Une petite photo de toi qui te représente 

(On te laisse carte blanche ! Bon malheureusement pour nous elle doit être décente !)

BAILE et JADE : Je n’aime pas les photos !
L’AUTEURE : Je vais voir ce que je peux faire :p déjà que vous avez pourri la promo… merci de ne JAMAIS agir comme les autres personnages. J’adooore ça (on sent le sarcasme ? bien.) 

Baile

Bayle

Je suis épuisée .... pas toi Petite Fée, heureusement que le loulou était sexy à souhait mdr

Disons que cette interview n'a pas été facile du tout! Mais alors pas du tout! Piouf! Sinon euuh je peux partir avec Baile? Alllllllezzzzzzzzzz

NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOON , je suis la prem's

Euuuh je te tape ou pas? t'as pas eu assez de la pincette je crois!

Tu rêves, je l'ai découvert en premier, tu n'as qu'à te grouiller à lire mdr.... et pour info Ben est à moi ..mouah mouahhhhhh

 

Nous vous remercions d’avoir répondu à nos questions !

Nous espérons que vous aurez conquis les lectrices qui ne vous connaissaient pas encore !

 

Envie de le découvrir?

Ajouter un commentaire