Lire ne nuit pas du tout à la santé!

 

Fee

Parce qu'aujourd'hui grâce à Nisha Editions nous avons envie de vous mettre l'eau à la bouche! 

Voici donc un extrait qui vous laissera sur votre faim...

Nisha1

"… En équilibre sur un pied, j’ôte une de mes chaussures à talons qui me font tant souffrir, et masse un instant la plante douloureuse quand une voix profonde me souffle en français :

- Voyage épuisant ?

Surprise, je fais volte-face… pour me retrouver face au plus beau mec que j’ai eu l’occasion de croiser dans toute ma vie. Immense, les épaules larges soulignées par un tailleur visiblement dessiné par un grand couturier, cheveux noirs, teint mat et des yeux d’un bleu-vert clair absolument hypnotisant.

Mince, j’en perds ma langue.

Pourtant, il faut bien répondre quelque chose. Je ne peux pas rester bouche ouverte ainsi à le regarder béatement. L’inconnu s’aperçoit de mon trouble et un sourire émail diamant amusé se dessine sur son visage. Je rougis.

Il doit avoir l’habitude d’une telle réaction de la part de la gente féminine.

Un signal lumineux « Danger », clignote devant mes yeux : « attention, homme à femmes ! À éloigner d’urgence ! »

- Voyage difficile oui. En seconde classe, les heures de vol semblent bien plus longues qu’en première. Croyez-moi, vous devriez essayer, réponds-je donc, sur un ton à la limite du désagréable.

Sans aucune raison d’ailleurs. Que m’a-t-il fait ? Rien ! C’est un réflexe de défense. Immédiatement je m’en veux et me mords la lèvre inférieure. Mais loin de le faire fuir, ma réponse semble l’égayer plus encore.

- Effectivement, cela vous a mis les nerfs en pelote ! Qu’est-ce qui vous fait dire que je voyage en première ?

Me prend-il vraiment pour une idiote ? Enfin ! Il est évident que ce type est à l’aise !

- Vous êtes Français. Vous avez dû prendre le même vol que moi et je ne vous ai pas vu parmi le bas peuple. Vous deviez être de l’autre côté du rideau.

Une moue ironique agrandit son sourire et ses yeux se mettent à pétiller, comme s’il m’avait percée à jour.

Ce qui me hérisse instantanément. Quelle arrogance !

- Quelque chose me chiffonne dans votre raisonnement, Mademoiselle. Mademoiselle ? ajoute-t-il.

- Léa, dis-je, après une hésitation. Léa Villemonteix.

- Mademoiselle Villemonteix, comment pouvez-vous être certaine de ne pas m’avoir vu parmi les passagers de la seconde classe ?

- Oh ! Je vous aurai très certainement remarqué !

Immédiatement je me rends compte de l’aveu qui m’a échappé. J’en rougis de plus belle alors que son sourire s’élargit encore. Je suis certaine que ces questions étaient calculées pour me pousser à tomber dans le piège.

Je viens tout simplement de lui balancer que je le trouve si beau que je n’aurais pu ne pas le repérer au milieu d’une foule. "

 

Ahh vous êtes comme nous... vous en voulez plus??? Rendez vous le 20 juin!

Nisha

Ajouter un commentaire